HISTOIRE DU COLLEGE

C’est à la rentrée 1967 que les élèves abandonnèrent les locaux historiques de la rue de Champagny pour monter sur le plateau et s’installer dans les nouveaux bâtiments qui venaient d’être édifiés sur les terrains situés rue Saint Roch.
La rentrée 1967, aux dires des  «  vétérans  » s’effectua dans des conditions relativement précaires, le chantier étant à peine terminé, et les abords encore à l’état d’ébauche boueuse.
C’était l’époque de  «  l’explosion  » scolaire, et pour faire face à l’arrivée des enfants issus des générations nombreuses d’après guerre, le fameux  «  baby boom », on construisait, suivant l’expression d’un ministre, un collège par jour. Les dites constructions se faisaient selon des procédés industrialisés rapides, indispensables pour faire face aux besoins urgents, mais dont les défauts devaient par la suite causer bien des soucis aux municipalités chargées de les entretenir. C ‘est ainsi qu’en un peu plus de quatre mois poussa un magnifique exemplaire du type « COFEBA Littoral Nord » dont plusieurs frères furent également édifiés dans les environs.
C’était aussi l’époque de la création des C.E.S., car il fallait donner à un maximum d’enfants un enseignement secondaire et les lycées, peu répandus, n’y suffisaient plus. On détacha donc les quatre premières années du second cycle pour les attribuer à ces établissements nouveaux. Pour CHAROLLES, le déménagement marqua physiquement cette séparation et les deux établissements eurent désormais des destinées séparées, bien que ceux-ci demeurèrent sous l’autorité du Proviseur du Lycée jusqu’en 1978 et que de nombreux professeurs continuèrent à enseigner de part et d’autre. Mais ils avaient désormais leur personnalité juridique, leur budget et leur personnel propres.
En 1978 le cordon ombilical fut définitivement rompu avec la création du poste de Principal.
Fin de la croissance avec la construction du bâtiment de la Section d’éducation Spécialisée inauguré à la rentrée 1986. Il occupe désormais tout son terrain d’assiette et ce nouveau bâtiment, harmonieux et confortable a permis l’achèvement des abords du Collège qui étaient restés fort négligés et sommaires. Ce bâtiment fut par la suite agrandi et réaménagé pour arriver à sa forme actuelle.
Le Collège est aujourd’hui un instrument moderne, efficace et dynamique au service des enfants du secteur.

Voici la liste des principaux ayant exercé au collège depuis son ouverture à aujourd’hui :

1978-1979 : Jacky BETHANIS
1979-1982 : Louis MARTHINET
1982-1988 : Jean-Noël BARNOUD
1988-1994 : Jean-Paul BEAU
1994-1996 : Madeleine PALIX
1996-2003 : Gérard PEGUET
2003-2008 : Jean-Noël BARNOUD
2008-2009 : Annick BOURBON
2009-2011 : Anne HUME
2011-mars 2015 : Gilles BONNEFOY
Mars-août 2015 : Stéphane BIERLA
Depuis septembre 2015 : Gilles LIEVRE

Qui est Guillaume des Autels ?

Guillaume Des Autels (1529-1581) fut un poète de la région, proche de la Pléiade, ce groupe de sept poètes du milieu XVIème siècle composé de Ronsard. Du Bellay. Pontus de Tyard, qui tentaient de défendre et d’imposer la langue française face au latin, la langue des savants et des intellectuels.
Il aurait vécu longtemps au manoir de Vernoble, aux environs de Charolles et fut l’ami du mâconnais Pontus de Tyard (1521-1605)
Son oeuvre consistait surtout en imitation de poètes latins comme Pétraque. Ses principaux recueils de poésie furent Le Moy de May (1548), L’Amoureux Repos (1553). Il participa avec ardeur aux débats de l’époque sur l’orthographe de l’ancien français.